Actualités

Différences dans la répartition du peuplement: II Les migrations internes

1. Concentration urbaine et nouvelles campagnes dans les pays développés | 82-84

L’exode rural, le passage historique d’une société essentiellement agricole et pastorale vers une société polyvalente, a démarré en Europe au XIXème siècle avec la révolution industrielle, et a développé l’essor des villes: Le vieux continent ne connaissant plus de famines, sa population s’est vue augmentée et ses forces vives ont délaissé les campagnes, entraînant même la paupérisation et/ou la disparition de certains villages. Ce mouvement s’est particulièrement généralisé après la Deuxième Guerre mondiale

Evolution de la population mondiale entre 1950 et 2050 dans les espaces urbains et ruraux | © PelicanWeb

Aujourd’hui, en Europe et en Amérique du Nord, trois habitants sur quatre vivent dans les villes. Malgré un taux d’urbanisation élevé, ces pays connaissent le ralentissement de leur croissance urbaine, dû à une croissance démographique très faible, voire négative. Le vieillissement de la population, le développement de l’économie de services et les conditions climatiques agréables, favorisent le peuplement des périphéries, qui sont le plus concernées par le phénomène de concentration.

Toutefois, on assiste également à un mouvement de retour vers certains espaces ruraux; ceux qui offrent de bonnes infrastructures de transport et de communication.

2. L’explosion urbaine et la dynamique des campagnes dans les pays sous-développés ou en développement | 85-87

Par la forte croissance démographique, l’accès inégal aux richesses et les conflits multiples, l’urbanisation dans les pays du tiers monde est davantage l’expression de la précarité des espaces ruraux, elle conduit alors les populations à se regrouper dans des lieux précaires (bidonvilles, habitats spontanés, camps, infrastructures défaillantes…) et est très dépendante de l’économie capitaliste européenne et nord-américaine: On note par exemple, les délocalisations industrielles des années 70 en Asie du Sud-Est. Seule l’Afrique, qui est restée à l’écart des grands investissements, est peu urbanisée et les ruraux y sont encore majoritaires.

Toutefois, dans certains pays sous-développés, il existe des campagnes où les agriculteurs continuent de s’accumuler sur des espaces cultivés et sur de nouveaux fronts pionniers, profitant de la demande croissante des grandes villes:

Répartition de la population et les fronts pionniers dans le monde © Nathan

3. Les mobilités temporaires | 88

Pendant longtemps, les hommes vivaient à proximité de leur travail. Mais les crises du logement, le développement des périphéries et la spécialisation des quartiers urbains ont engendré des migrations pendulaires (ou alternantes), occasionnant d’importantes perturbations dans la circulation (en particulier dans les grandes villes des pays du tiers monde et les pays en développement, où les transports publics sont déficients):

Liste des 10 villes affichant les temps de déplacement (pour se rendre sur le lieu de travail) les plus longs au monde

  1. Beijing (Chine), avec une moyenne de 84 minutes
  2. Moscou (Russie), avec une moyenne de 84 minutes
  3. New Delhi (Inde), avec une moyenne de 80 minutes
  4. Johannesburg (Afrique du Sud), avec une moyenne de 80 minutes
  5. Toronto (Canada), avec une moyenne de 80 minutes
  6. Mexico City (Mexique), avec une moyenne de 80 minutes
  7. Montréal (Canada), avec une moyenne de 79 minutes
  8. São Paulo (Brésil), avec une moyenne de 75 minutes
  9. Londres (Angleterre), avec une moyenne de 74 minutes
  10. Buenos Aires (Argentine), avec une moyenne de 70 minutes

Les activités qui ont lieu pendant une durée déterminée, par exemple les activités minières, certaines activités agricoles comme les vendanges ou encore, les activités liées au tourisme, ont développé des migrations saisonnières. Certains lieux peuvent ainsi voir leur population décupler d’une saison à l’autre.

Les secteurs d’emplois saisonniers en Midi-Pyrénées © Insee

Au sujet de cet article

Sources: « The World’s Worst Cities Cities For Commuting« , MSN; Géographie Prépa DAEU Tome 1, Chapitre 2, Séquence 2 « Les différences dans la répartition du peuplement », Partie 2 « Entre villes et campagnes, la mobilité interne » pages 82 à 88

2 Comments on Différences dans la répartition du peuplement: II Les migrations internes

  1. ça me fait repenser à mes première année de fac tout cela.😀 Bonne continuation dans tes études

4 Trackbacks / Pingbacks

  1. Différences dans la répartition du peuplement: III Les migrations internationales | Blog d'Une Demoiselle Parmi Tant d'Autres
  2. Différences dans la répartition du peuplement: I Les inégalités | Blog d'Une Demoiselle Parmi Tant d'Autres
  3. Résumés et Flashcards de géographie (DAEU A: Cycle préparatoire) | Blog d'Une Demoiselle Parmi Tant d'Autres
  4. Résumés et Flashcards de géographie (DAEU A: Cycle préparatoire) | Blog d'une demoiselle

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :